Du gaz dans l’eau

2009/02/02 | Par Mélanie Gauthier

Présentement aux États-Unis, une série d’incidents d’eau potable contaminée par les forages de gaz naturel soulève une grande inquiétude dans la population, plusieurs débats et même des poursuites juridiques.

Des produits toxiques causant des maladies telles l’anémie et la leucémie sont utilisés dans les boues de forage sans que les résidents des régions touchées ne soient mis au courant des risques pour leur eau potable et leur santé.

Au Wyoming, où l’on trouve la plus grande concentration de forages de gaz naturel au pays, des tests sur des échantillons d’eau provenant de puits montrent que l’eau contient une concentration de benzène 1500 fois plus élevée que la quantité considérée acceptable pour la santé.  Le benzène est contenu dans le diesel, qui fait partie des produits utilisés dans les boues de forage.

Des tests récents effectués dans la région par le gouvernement fédéral démontrent 88 puits contaminés parmi les 220 puits testés.

Mais les études alarmantes et les incidents mettant en danger la santé humaine ne se limitent pas au Wyoming.  Des centaines de cas de contamination d’eau potable, d’explosions de puits ou de gens contaminés par l’eau coulant de leur robinet ont été rapportés au Colorado, au Montana, au Nouveau-Mexique, au Texas, en Alabama et en Ohio.

Et malgré toute l’évidence flagrante, les compagnies exploitantes nient toujours leur responsabilité et se défendent que tous ces incidents n’ont rien à voir avec le forage à proximité.
 
Un procédé de forage utilisé neuf fois sur dix dans l’industrie de gaz naturel aux USA, appelé  « Hydraulic fracturing » se sert de produits chimiques toxiques que l’industrie refuse de divulguer à la population et même aux experts chargés d’études environnementales.

L’Agence de Protection Environnementale (EPA) a identifié quelques-uns de ces produits chimiques, tels des lubrifiants, causant de sérieux problèmes des reins, du foie, du coeur, du sang et du cerveau.

Avec le taux de cancer 33% plus élevé aux Îles que le reste de la province, dont la cause exacte n’est pas encore connue; avec l’héritage de 200 000 sacs de pétrole et BPC toujours enterrés dans nos dunes, dont personne n’a encore décidé le sort et qui menace notre environnement et notre santé; allons-nous maintenant permettre en plus à l’industrie du gaz de venir menacer la qualité de notre eau potable?

Nous devons demander de l’information et surtout, de la transparence à Gastem et à ceux qui les ont rencontrés et qui négocient avec eux les projets de forage aux Îles, dont la Municipalité, la Chambre de commerce et Attention FragÎles.  La population doit s’informer et connaître les dangers des forages de gaz naturel avant que tout soit déjà en place et qu’il soit trop tard pour réagir.

Pour plus d’information sur les dangers des forages de gaz naturel, visitez le site www.protegeznosiles.com , section Hydrocarbures.

(Publicité)