Une nomination extrêmement inquiétante

2009/03/16 | Par Roméo Bouchard

M. Laurent Lessard, ministre,
Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec,
200, Chemin Sainte-Foy, 12e Étage,
Québec, Qué.
G1R 4X6

Monsieur le ministre,

Nous apprenons, par la Terre de Chez Nous (12 mars 2009), que le professeur Michel Morisset vient d’être engagé par votre Ministère « à titre de consultant-expert afin de dessiner les paramètres de la première politique agricole ».

Permettez-moi, à titre d’ex-président-fondateur de l’Union paysanne et coordonnateur de la Coalition pour un Québec des Régions, de protester vivement contre cette nomination, qui envoie, selon nous,  un message extrêmement inquiétant pour tous ceux qui espèrent encore que votre Ministère donnera suite, pour l’essentiel, aux recommandations du Rapport Pronovost, dont la justesse ne cesse de se confirmer avec l’évolution de la crise agricole.

 Depuis la publication du Rapport Pronovost, M. Morisset n’a cessé, sur toutes les tribunes publiques et avec un parti-pris évident, de s’opposer à la substance même des recommandations de ce rapport, prétendant de toutes les façons que seule la filière industrielle et productiviste avait un avenir en agriculture, que cette filière permettrait à tout au plus 10,000 fermes de survivre au Québec et qu’il fallait éviter de gaspiller de l’argent en soutenant une agriculture de proximité, biologique, de créneau ou d’occupation du territoire.

Les opinions de M. Morisset sont de plus visiblement intéressées et biaisées, puisque, en plus d’être professeur à la faculté d’agronomie de l’Université Laval, dont on connaît le parti pris productiviste, il dirige un groupe de recherche en économie et politique agricoles (GREPA) et une entreprise privée AGECO, qui tiennent la plupart de leurs commandes des gros acteurs industriels de la filière agroalimentaire.

Pour les milliers de producteurs et consommateurs qui comptent sur l’application des recommandations du Rapport Pronovost pour l’avenir de leur ferme, de leur santé, de leur région et de leur qualité de vie, la nomination de Michel Morisset à cette fonction, ajoutée aux autres signaux provenant de votre ministère et de ses rapports avec l’UPA,  équivaut à l’annonce d’un enterrement en règle des recommandations du Rapport Pronovost et des centaines de mémoires qui l’ont inspiré.

D’autres experts non moins réputés, qui ont montré plus d’ouverture au Rapport Pronovost, auraient pu être avantageusement sollicités pour élargir une vision trop unilatérale depuis longtemps.

Une fois de plus, votre gouvernement semble tout faire pour éviter d’entreprendre les réformes nécessaires afin de prévenir la dégradation de secteurs vitaux d’activité et de régions entières. Une fois de plus, c’est la politique du pire, la politique des trois singes, avec comme résultat à prévoir chez les citoyens, l’abandon, le découragement ou la colère.

Pour ma part, j’entends bien profiter des liens que j’entretiens avec tous ceux qui appuient le Rapport Pronovost pour vous inciter à réviser cette nomination malheureuse et lourde de conséquences.

Vôtre,

Roméo Bouchard,
Saint-Germain-de-Kamouraska,

(Publicité)