M. Levine et le déni des problèmes

2009/09/22 | Par Jacques Fournier

Le pdg de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, David Levine, tient occasionnellement des conférences de presse pour dire qu’il n’y a aucun problème d’accès pour les lits en CHSLD à Montréal.

Il affirme que le délai d’attente n’est que de 24 heures et que les cas douloureux présentés par les média ne sont que des « anecdotes ». C’est le déni des problèmes,

Récemment, lorsque des centres de femmes pratiquant des avortements ont été menacés de fermer, avant même que le portrait des fermetures possibles ne soit complet, il faisait une conférence de presse pour dire qu’aucune femme ne serait pénalisée et que les hôpitaux généraux prendraient la relève, sans aucun délai d’attente pour les patientes. Ses partenaires des hôpitaux étaient heureux d’entendre ses propos rassurants.

Il est normal que le pdg de l’Agence soit souvent en mode de « contrôle des dommages » mais il serait souhaitable qu’on sente chez lui une plus grande écoute de la réalité du terrain.

Plusieurs chercheurs parlent de la « co-construction » d’un réseau de services (co-construction avec les usagers, les travailleurs, la société civile) comme une condition de sa réussite et de sa performance. Avec M. Levine, on a vraiment l’impression qu’il construit tout seul.

(Publicité)