Impôt-santé : les compagnies d’assurance salivent

2010/04/30 | Par Jean-François Vinet

Dans son dernier budget, le gouvernement libéral veut faire payer les Québécois qui ont recours au système de santé. Mais pourquoi?

On peut d’abord croire que le gouvernement tente de réduire le « gaspillage » des ressources dans le système de santé. Ou encore, on peut espérer que le gouvernement tente de remplir humblement les coffres de l’État; vides à la suite de la crise financière.

Toutefois, il ne faut pas oublier que les compagnies d’assurance doivent être très excitées de l’arrivée de cette nouvelle taxe. En effet, voilà un prétexte pour offrir de nouveaux produits (plus cher) aux consommateurs et aux entreprises qui offrent des assurances médicales. Mais surtout, il s’agit d’une nouvelle raison d’augmenter les primes d’assurance actuellement payées par les assurés.

Ainsi, cette nouvelle taxe aura d’abord l’effet pervers de nuire au pouvoir d’achat de la classe moyenne. Ensuite, elle constitue un moyen d’enrichir les compagnies d’assurance au détriment des entreprises productives et des consommateurs. Finalement, il s’agit d’un moyen utilisé par le gouvernement pour laisser aux marchands d’assurance le soin de déterminer le prix à payer pour consulter un médecin.

Le gouvernement libéral ne représente pas nos intérêts collectifs, mais, dans ce cas, les intérêts des compagnies d’assurance. Nos représentants ne devraient pas utiliser les fonds publics pour enrichir des entreprises privées.



(Publicité)