Ça commence bien pour le Bibi de VLB en Europe !

2010/09/15 | Par L’aut’journal 

À peine paru en France, le groupe Virgin (cinquante librairies en France) et le magazine Lire ont fait de Bibi de Victor-Lévy Beaulieu leur coup de cœur pour la rentrée, en faisant l’un des 31 romans à lire sur les 700 qui paraissent cet automne.

Voici, en bref, ce qu’en disent les libraires de Virgin :

« Grâce à une écriture délirante et riche, grâce notamment à l’utilisation du langage québécois, l’auteur nous conte sans voyeurisme cette histoire d’amour… Roman d’initiation autant que d’aventures, Bibi nous emmène aux frontières d’un récit qu’il est impossible d’abandonner avant d’en voir le terme… Une finale éblouissante. »

Dans « Là où les livres sont chez eux », Annie Laure commente :

« Un roman qui mérite qu’on s’y attarde, nous Français qui ne connaissons rien de cet auteur archi-connu au Québec et ayant publié plus de 70 livres ! … Un roman foisonnant, avec son narrateur attachant, avec ses personnages secondaires complètement délurés, avec son écriture qui nous donne parfois le sentiment d’être nous-mêmes en train d’halluciner… Je n’ai qu’une chose à dire, en fait : lisez-le, dévorez-le, amusez-vous et apprenez des tas de choses sur l’Afrique ! Partez à la rencontre de Judith, du gros pharmacien, d’Abé Abebé, de Caïus Picard, de Kafka, d’Artaud et de Julien Gracq. Laissez-vous emporter par cet opus littéraire qu’on pourrait bien qualifier d’ovni (nous Français en tout cas) ! »

Le journal L’Est républicain a fait de Bibi sa première sélection de la rentrée et en a publié plusieurs extraits.

Sous la plume de Lisbeth Koutchoumoff, on peut lire dans Le Temps de Genève un long article sur VLB intitulé « Colosse aux mots de feu », dans lequel on trouve ceci :

« Et dire qu’on ne le connaissait pas ! Tant d’ignorance étonne outre-Atlantique. Victor-Lévy Beaulieu est un homme-livre, un homme-mot, un homme-écriture : il faut donc se faire à l’idée qu’il est l’auteur d’une œuvre large comme un continent. Ses livres drainent une mythologie forte, posée dès la sortie de l’adolescence, puisée au cœur même des souvenirs familiaux. Ils installent une langue, nourrie de québécois, ses inventions, ses rythmes, et puis réinventée en une musique unique, crue, baroque. En fait, Victor-Lévy Beaulieu est un colosse, doux, chez qui des mots de feu et de glaise sortent des doigts, en flot continu… La démesure, la verve orgiaque, la crudité, le souffle qui semble inépuisable des images et des idées. »

Bibi de Victor-Lévy Beaulieu vient de paraître, tant au Québec qu’en Europe, aux Éditions Grasset de Paris. L’ouvrage est disponible partout en librairie.


Bookmark

(Publicité)