L’historien Gilles Laporte, Patriote de l’année

2010/11/16 | Par L’aut’journal 

Le président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Mario Beaulieu, a annoncé ce matin en conférence de presse la nomination de Gilles Laporte au titre de Patriote de l’année : « C’est avec une immense fierté que nous décernons ce titre à Gilles Laporte pour sa contribution exceptionnelle à la promotion de l’histoire nationale. Il a joué un rôle clé dans la campagne qui a donné lieu à la proclamation de la Journée nationale des patriotes, et par la suite, dans la diffusion du contenu historique associé à cet événement. Il a démontré une rigueur intellectuelle et une ténacité exemplaire dans son analyse critique de l’enseignement de l’histoire au Québec. C’est non seulement un professeur efficace et dévoué, mais un acteur social qui s’implique dans pratiquement tous les milieux reliés à la promotion et à l’enseignement de l’histoire. »

L’animateur Gilles Proulx, qui a été Patriote de l’année en 1987-1988, ainsi que Robert Comeau, porte-parole de la Coalition pour l’histoire, ont pris la parole pour souligner l’excellence de son travail de promotion de l’histoire nationale.

Gilles Laporte est historien spécialiste du XIXe siècle québécois, professeur au cégep du Vieux Montréal et chargé de cours à l'UQAM où il dispense le seul cours au Canada consacré à la rébellion des patriotes de 1837-1838. Il est l’auteur de nombreux articles sur ce thème, ainsi que des ouvrages : Patriotes et Loyaux, mobilisation politique et leadership régional en 1837-1838 (Septentrion, 2004), Fondements historiques du Québec (Chenelière, 2008) et, plus récemment, de Molson et le Québec (Michel Brûlé, 2009).

Il est membre fondateur de la Coalition pour l’histoire, qui regroupe des associations d’enseignants, des organismes, des parents, des citoyens, des professeurs et des chercheurs qui œuvrent pour une meilleure connaissance et un renforcement de l’enseignement de l’histoire au Québec.

Il siège à l’exécutif de l’Association des professeurs d’histoire des collèges du Québec (APHCQ) depuis 2005, afin de promouvoir la place de l’histoire nationale au niveau du cégep. Il a produit plusieurs articles sur le sujet ainsi qu’un rapport important qui met en lumière le piètre état de l’objet Québec dans la formation collégiale actuelle.

Dès 1997, Gilles Laporte se joint aux efforts menés par des citoyens de l’Estrie afin de voir naître un jour férié consacré aux patriotes. La Journée nationale des patriotes sera finalement proclamée en 2002 par le gouvernement Landry à chaque troisième lundi du mois de mai.

Gilles Laporte a ensuite participé à chacune de ces journées afin de coordonner le travail de centaines de bénévoles et d’organismes désireux de célébrer la lutte patriote. Modeste à ses débuts, la Journée nationale des patriotes était soulignée en mai dernier par pas moins de cinquante activités, conférences, expositions, fêtes champêtres, visites patrimoniales autour des thèmes de l’histoire, l’identité nationale et la conquête de nos libertés démocratiques. Cette Journée est depuis devenue une véritable fête de l’histoire et a pris place parmi les jalons identitaires du peuple québécois.

Conscient que l’histoire du Québec ne se fait pas qu’à l’université, Gilles Laporte a tissé des liens avec les sociétés d’histoire et de généalogie : la Fédération des sociétés d’histoire, la Société historique de Montréal, la Société des professeurs d’histoire du Québec, les sociétés Saint-Jean-Baptiste, ainsi qu’avec plusieurs musées. Il y donne des conférences, mais œuvre surtout à faire connaître l’expertise des spécialistes de l’histoire régionale. 

Pionnier des nouvelles technologies adaptées à l'enseignement,  Gilles Laporte participe à plusieurs innovations destinées à accroître la réussite scolaire, notamment chez les garçons.  Il est en particulier le concepteur du portail d'activités interactives Odilon, utilisé par des dizaines de milliers d’étudiants depuis 2006 afin d’exercer leurs habilités dans chacun de leurs cours.

Le patriote de l’année 2010-2011 a enfin publié plusieurs récits graphiques et albums de bande dessinée. Prix espoir de la bande dessinée québécoise en 1998, il a été un des premiers auteurs de bédé québécoise publiés à travers la francophonie. Il participe à ce titre à quelques missions culturelles en Europe, ainsi qu’aux festivals internationaux du 9e art, notamment celui d’Angoulême.

 
Source : SSJB-Montréal


Bookmark

(Publicité)