Lucien Bouchard et la décence

2011/11/18 | Par Yves Michaud

L’auteur a été Délégué général du Québec en France (1979-1984)


En sa qualité d’ancien premier ministre du Québec, Lucien Bouchard, se doit de garder une petite gêne. On n’aurait pas vu René Lévesque, Robert Bourassa, Jacques Parizeau, Bernard Landry, servir de porte-queue à la famille Desmarais dans les salons élyséens.


Cela passe l’entendement et franchit les limites de la décence. On se demande à quel titre il figurait comme élément décoratif à Paul Desmarais : ancien ministre fédéral, ancien ambassadeur du Canada en France, ancien premier ministre du Québec, lobbyiste pour le gaz de schiste, conseiller d’actionnaires de la pétrolière TOTAL,  une chatte ne retrouverait pas ses petits, dirait René Lévesque.

Bookmark

 

Dans la même catégorie