Ministère de la Défense ou de la Guerre?

2012/04/05 | Par Dominique Boisvert

Le scandale des F-35 a assez duré! Irresponsabilité ministérielle face aux désirs des militaires. Mensonges répétés aux membres du Parlement et aux Canadiens. Coûts largement sous-estimés. Improvisation administrative. Pour un gouvernement qui se targue de rigueur budgétaire, c’est un fiasco retentissant!

Mais, au-delà de ce gâchis politique, il est plus que temps de nous demander : « Avons-nous vraiment besoin de ces F-35? » Et la réponse est un NON sans équivoque. D’abord parce que même ces « Cadillac » des avions de chasse ne pourront jamais défendre un territoire canadien indéfendable militairement face aux seuls ennemis potentiels qui nécessiteraient un tel arsenal, les États-Unis et la Russie. D’autant plus que les F-35 ne sont pas adaptés pour notre territoire nordique.

Mais aussi parce que les F-35 sont essentiellement des avions de combat, conçus pour les missions offensives, ce que le Canada n’a jamais favorisé avant l’arrivée des Conservateurs au pouvoir, préférant travailler à favoriser la paix par la diplomatie et les missions de casques bleus des Nations Unies.

Les F-18 actuels de l’armée canadienne devront bientôt être remplacés. Mais l’armée est-elle là pour assurer notre défense ou plutôt pour aller faire la guerre ailleurs en notre nom? Si c’est pour la défense, les F-35 ne sont pas adaptés.

Et si c’est pour assurer notre juste part de la responsabilité internationale en matière de sécurité et de paix dans le monde, les F-35 sont un pur gaspillage.

Car cette fortune (25 milliard? ou même davantage selon le Vérificateur général?) serait bien mieux utilisée pour financer, comme les autres pays nordiques de moyenne puissance, la prévention, l’aide au développement et la diplomatie multilatérale : toutes choses que le gouvernement Harper est en train de saborder au profit d’une rhétorique partisane et belliqueuse et d’une quincaillerie militaire toujours plus coûteuse et agressive.

Bookmark

(Publicité)