Catherine Martin en tournage en Gaspésie

2012/10/03 | Par Ginette Leroux

« Demain, nous partons en Gaspésie », disait, avant-hier, Catherine Martin lors d’une rencontre de presse tenue à l’INIS (Institut national de l’image et du son) pour le début du tournage de son prochain film. La cinéaste de « Trois temps après la mort d’Anna », sorti en 2009, revient avec un quatrième long métrage.

« Une jeune fille » raconte l’histoire de Chantal, une adolescente de 14 ans qui, accablée par une situation familiale insoutenable, décide de s’enfuir. Direction la Gaspésie. Elle descend au bout de la ligne d’autobus, à Gaspé. Après des jours difficiles à tourner en rond, elle atterrit dans l’arrière-pays chez Serge, un agriculteur qui vient de vendre son cheptel, ne lui reste que sa ferme. À la croisée des chemins, ces deux résistants, renfermés et en perte d’équilibre, vont fraterniser et se faire du bien.

Attachée à la Gaspésie où, enfant, elle passait ses vacances, Catherine Martin est aussi une amoureuse du fleuve, « le sang qui coule dans nos veines ». La réalisatrice évoque la grande puissance des paysages gaspésiens et, surtout, « la lumière d’automne, caractéristique des pays du Nord, semblable à celle qu’on observe en Écosse », nous dit-elle avec émotion.

Est-ce que la région est toujours source de réconfort et de paix? « Les régions ressources est un sujet d’actualité. L’agriculteur, mon personnage, est obligé de vendre son troupeau. Sa situation économique n’est pas rose, reconnaît Sébastien Ricard, le comédien et chanteur engagé de Loco Locass. L’hostilité se trouve aussi à la campagne », précise le comédien qui croit à la force du scénario de Catherine Martin.

La comédienne Marie-Ève Bertrand retrouve avec bonheur Catherine Martin douze ans après le film « Mariages » pour lequel elle avait remporté le prix de la meilleure actrice au Festival de Verone en Italie. « Catherine est fidèle à elle-même : je reconnais ses mots, sa diction, sa manière de projeter, son univers familier », dit celle qui interprète le rôle de Laura, la sœur de Serge.

Ariane Legault (Chantal) a l’âge de son personnage. La timide adolescente est une comédienne talentueuse et passionnée par son métier. On l’a appréciée dans le film de Micheline Lanctôt « Pour l’amour de Dieu », pour son rôle de Juliette Bérubé dans la télésérie « Apparences » et, en ce moment, dans « L’Affaire Dumont ». Selon sa réalisatrice, contrairement à d’autres jeunes comédiens, Ariane n’a pas besoin des services d’un « coach ». « Un talent naturel », insiste-t-elle.

Compléteront la distribution, mais absents au moment de la rencontre, Hélène Florent et Hugues Frenette, mère et père de Chantal.

L’équipe du tournage en cours depuis 5 jours à Montréal se déplacera en Gaspésie du 13 octobre à la mi-novembre. Un budget de 2,2 millions de dollars attribué au film, coproduit par la Coop de Montréal et la compagnie Films 53/12 de François Delisle, permet de réunir une petite équipe de 25 à 30 personnes, dont 15 sont affectées à la réalisation.

Louis Dussault, le distributeur espère une sortie au printemps 2013, juste à temps pour le Festival de Cannes.

Soulignons que, après « Camion » de Rafaël Ouellet « Ressac » de Pascale Ferland, « Une jeune fille » est le 3e film tourné en Gaspésie cette année.


Bookmark

(Publicité)