Martine Ouellet : Une ministre qui dérange

2013/05/24 | Par Gérard Montpetit

Monsieur,

Durant l'après-midi du 17 mai à la chaîne LCN, je vous ai vu interpeller Mme Ouellet à l'Assemblée Nationale; vous lui demandiez pourquoi plusieurs fonctionnaires de son ministère quittaient leur poste. Vous vous demandiez si l'attitude de Mme Ouellet était dérangeante.

Peut-être Mme Ouellette dérange-t-elle en effet certains fonctionnaires et la culture désuète du ministère des Ressources naturelles. Et si un bon ménage était nécessaire au MRN ? Plusieurs indices nous font soupçonner que quelque chose ne tourne pas rond chez les experts de ce ministère.

Entre autres, lors des audiences du BAPE, mon collègue Guy Rochefort a demandé s'il y avait des restrictions à forer et à fracturer la roche sous la centrale nucléaire de Gentilly; l'expert du ministère a répondu : «AUCUNE RESTRICTION»  (1).  Les commissaires sont tombés en bas de leur chaise. Doit-on détenir un doctorat en physique nucléaire pour comprendre qu'il est insensé de fracturer la roche qui se trouve sous une centrale atomique pour en faire de la pierre concassée ?!?

Un autre exemple d'expertise discutable de certains employés du MRN, est la vente des droits d'exploration à 10¢ /ha.  La Colombie Britannique a vendu les siens entre 1 000$ et 10 000$ /ha.

Pourquoi ne pas avoir fait une vente aux enchères comme dans cette autre province?  Selon le rapport du BAPE, si nous avions vendu nos droits au même prix qu’en Alberta, c’est 5 milliards de dollars que l’État aurait encaissé (2). Ces 5 milliards sont aujourd’hui un manque à gagner.

Par ailleurs, nous apprenons de diverses sources, dont le Vérificateur Général, que des sites miniers sont devenus orphelins et ont été abandonnés; pourtant, il faut les décontaminer.  La facture pour les contribuables  pourrait dépasser 1,2G$. Pourquoi les fonctionnaires du MRN ont-ils laissé la situation péricliter à ce point ?

Si on ajoute à cela le fait que plusieurs compagnies minières ne paient pas de redevances et que le gouvernement s'engage souvent à défrayer les infrastructures (routes, chemin de fer, etc.) pour aider les pauvres, pauvres compagnies, on peut sérieusement craindre de devoir bientôt payer les minières pour qu'elles exploitent nos ressources naturelles !!! Quand on est né pour un p'tit pain…

Il faut revenir à la philosophie du ministre libéral René Lévesque, qui a fait la promotion du « maître chez nous » durant les années soixante. Cela a dérangé plusieurs personnes à l'époque; mais c'était nécessaire. Il faut aussi une colonne vertébrale en acier inoxydable à Mme Ouellet pour brasser la cage, déranger et combattre la mentalité du «une cenne la tonne» qui caractérise plusieurs fonctionnaires du MRN.

1) BAPE, audience #273, verbatim de l'après-midi du 7 octobre 2010
2) Le Devoir.com 16 mars 2011

(Publicité)