Parti Québécois : retrouver nos racines

2015/01/27 | Par Alain Dion

L’auteur est président du comité exécutif du Parti Québécois de la circonscription de Rimouski

Au cours des derniers mois, le Parti Québécois a mené dans toutes les régions du Québec une large consultation afin de « définir les grandes orientations du parti ». À Rimouski, nous avons profité de l’occasion pour consulter non seulement les membres du Parti Québécois, mais également des sympathisantes et sympathisants à la cause indépendantiste de la région.

En résumé, les préoccupations s’articulaient autour de quatre grands thèmes :

- Les avantages de l’indépendance au plan économique, culturel, social et environnemental;

- Comment convaincre les Québécois d’adhérer à ce projet;

- Comment réaliser l’indépendance (actions à entreprendre, participation de la population);

- Quelle place donner à ce dossier dans un prochain mandat d’un gouvernement péquiste.

Suite à cette consultation dans notre circonscription, ce qui retient particulièrement l’attention, c’est que le Parti Québécois doit renouer avec ses racines et présenter un projet d’indépendance réaliste, clair et compréhensible.

Pour cela, il faut qu’un travail de recherche sérieux soit fait pour être en mesure de démontrer par des arguments solides, autant sur le plan de l’économie que sur celui de la culture, de l’environnement et de la justice sociale, que l’indépendance sera profitable à toutes et à tous.

Le parti doit être en mesure de démontrer de façon détaillée ce qu’il adviendra de nos finances publiques, de nos législations, de nos services, etc. Il doit avoir des arguments convaincants pour désamorcer les inquiétudes et les peurs que les tenants du statu quo ne manqueront jamais de cultiver.

Le Parti Québécois doit également tout mettre en œuvre pour réussir à créer des alliances avec les autres partis indépendantistes; il doit de plus s’assurer de mobiliser des citoyennes et des citoyens et des organismes à vocation économique, politique, sociale ou environnementale sur l’ensemble du territoire québécois pour consulter, informer et convaincre.

C’est ainsi que ce parti jouera vraiment son rôle de vaisseau amiral du mouvement indépendantiste, capable d’unir les forces nécessaires pour réaliser notre indispensable indépendance politique.

Le Parti Québécois a prouvé par le passé qu’il est apte à gouverner le Québec; il faudra qu’il ajoute à cette bonne gouvernance les ressources qu’il faut pour préparer la réalisation concrète de cet emballant projet d’indépendance nationale.

La consultation que nous avons menée ces derniers mois témoigne d’une chose importante : une cause qui peut motiver autant d’hommes et de femmes de tous âges à donner temps et énergie à définir avec sérieux ce qu’ils croient nécessaire pour qu’elle réussisse, est loin d’être moribonde.

Le parti politique qui accepte de prendre en charge la réalisation d’un rêve collectif aussi noble mérite qu’on lui témoigne notre confiance. À ce titre, le Parti Québécois peut compter sur des membres et des sympathisants engagés et loyaux.

 

Des débats en région

La course à la chefferie que nous vivrons au cours des prochaines semaines offrira également une nouvelle opportunité pour le Parti Québécois de consolider son enracinement sur l’ensemble du territoire québécois.

Comme les régions vivent actuellement des moments extrêmement difficiles sous le règne des libéraux de Philippe Couillard et que des centaines de citoyennes et de citoyens se lèvent pour faire obstacle au démantèlement des services et des outils voués au développement et à la concertation de nos collectivités régionales, nous croyons que ce serait un bien mauvais signal à envoyer à nos communautés que de ne pas tenir de débats entre la candidate et les candidats à la chefferie en région.

Le Parti Québécois a toujours été sensible aux réalités régionales et il est profondément enraciné dans l’Est comme dans plusieurs régions du Québec. Notre lutte pour l’indépendance est intimement liée au développement de nos collectivités et à l’occupation de notre territoire national. Nous avons donc l’occasion de renouer avec nos racines, en saluant, par notre présence en région, toutes ces années de luttes, d’efforts et de solidarité qui mèneront un jour à l’avènement de notre pays.

(Publicité)