L’Abitibi-Témiscamingue passe de « Touche pas à ma région! » à « Projet AT »

2015/09/15 | Par Comité de mobilisation régionale

Le Comité de mobilisation régional, formé à la suite du grand rassemblement du 25 novembre dernier au cours duquel plus de 325 personnes ont manifesté le souhait que se poursuive la mobilisation régionale à travers la mise en place d’une nouvelle instance de concertation, convie la population de l’Abitibi-Témiscamingue à un nouveau rassemblement populaire le 19 septembre prochain.

À cette occasion, les bases d’une nouvelle incarnation du Conseil régional de développement de l’Abitibi-Témiscamingue – en dormance depuis maintenant 11 ans – seront édifiées, dans le but de fédérer les espoirs et les forces des gens, organismes et institutions de la région.

L’appellation Projet AT a été retenue afin de faire écho aux propos de l’agronome et docteur en économie français François Plassard, qui soutient avec justesse qu’ « il n’y a pas de territoire sans avenir, il n’y a que des territoires sans projets. »

Les orientations du gouvernement du Québec ont engendré d’importants bouleversements pour notre région : fusion des établissements de santé et de services sociaux, abolition d’organismes de concertation et de développement, réduction du financement de nombreux autres, redistribution des responsabilités…

Depuis l’adoption de la loi 28, le printemps dernier, le terme « développement régional » fait référence aux territoires de MRC. Cette nouvelle façon de concevoir le palier régional, jumelée à la disparition de la Conférence régionale des élus et à la fermeture ou à la fusion avec d’autres régions d’un grand nombre de directions régionales de ministères (Culture, Éducation, etc.) permettent de craindre pour l’avenir de l’Abitibi-Témiscamingue en tant que région, qu’on semble vouer à une sorte de dissolution au profit de MRC plus fortes et dotées de plus de pouvoirs – mais pas nécessairement plus riches.

Cette situation a été dénoncée vigoureusement par 325 citoyens de la région rassemblés en novembre dernier afin de lancer au gouvernement du Québec un vigoureux et ferme « Touche pas à ma région »!

Lors de cette rencontre, un comité d’une quinzaine de personnes a reçu le mandat d’explorer les moyens à notre disposition pour doter l’Abitibi-Témiscamingue d’une nouvelle instance de concertation qui permettrait aux communautés, citoyens, organismes, entreprises et institutions d’ici de mettre en commun leurs rêves, leurs projets et leur pouvoir d’agir, en poursuivant la tradition de concertation et de mobilisation qui a permis aux gens d’ici de construire une région où l’on fait mentir la fatalité, ou l’on innove par nécessité avec enthousiasme, où l’on réussit, malgré notre petit nombre, à cultiver un territoire aux dimensions de pays.

Ainsi, « Touche pas à ma région » est devenu « Projet Abitibi-Témiscamingue ». Le temps n’est plus au rejet de mesures décidées ailleurs, mais bien à l’élaboration de notre futur. Le moment est venu d’exprimer ce que nous souhaitons pour l’avenir, et de décider nous-mêmes des moyens à mettre en œuvre pour construire la région à laquelle nous aspirons.

Des assemblées citoyennes jalonneront la route vers le rassemblement du 19 septembre – la première a eu lieu à Rouyn-Noranda le 30 août, puis La Sarre le 2 septembre, Amos le 8, Ville-Marie le 9 et Val-d’Or le 10 septembre -, afin de faire connaître la démarche et de recueillir les suggestions et aspirations des gens d’ici, en droite ligne avec la tradition de concertation que la région édifie patiemment depuis la création du Conseil économique régional du Nord-Ouest du Québec, en 1964, devenu le Conseil régional de développement de l’Abitibi-Témiscamingue en 1971. Car au fond, c’est cette culture de collaboration mâtinée de saine délinquance, toujours tournée vers l’innovation et l’audace, que nous souhaitons préserver et continuer à développer.

Les citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue sont appelés à contribuer à la prise en charge collective de leur avenir. Le mouvement Projet AT est ouvert et inclusif, et souhaite collaborer avec tous les acteurs de la communauté régionale, des élus aux organismes communautaires, des institutions locales aux entités régionales, des entreprises aux citoyens, ces derniers représentant le cœur de toute la démarche. Les personnes intéressées peuvent s’inscrire gratuitement en remplissant le formulaire d’inscription accessible via notre page Facebook (www.facebook/mobilisationAT) ou notre site Internet (www.miobilisation-abitibi-temiscamingue.org).

Projet AT souhaite offrir toute sa solidarité aux autres régions du Québec faisant face aux mêmes défis, et réitère sa foi en l’importance du palier régional dans le développement de la province.

Dans la même catégorie