Orlando furioso

2016/06/15 | Par Pierre Jasmin

Orlando furioso était pour les amateurs de musique classique, jusqu’à samedi dans la nuit, le titre d’un chef d’œuvre de Vivaldi. Une arme automatique brandie par un jeune musulman célibataire peu sûr de son identité y a substitué une tout autre scène…

Un seul meurtrier vs 50 morts et 53 blessés : cette équation pointait déjà vers une bombe ou une arme automatique à l’origine du drame. Le président Obama a confirmé la 2e hypothèse et a exprimé à mots couverts sa frustration face à l’inertie des défenseurs de la civilisation plutôt que du far-west et sa capitulation devant la National Rifle Association et le Congrès républicain qui eux défendent le droit (inaliénable!!) des Américains d’acheter des armes militaires.

Par exemple, un sénateur clamait sur CNN « Islamic terrorism is attacking civilization and restricting our freedom, let's not restrict it more volontarily (with control on weapons) ».

Contrairement à ce qu’on a fait au Québec après le massacre perpétré sur 13 jeunes étudiantes de Polytechnique par un autre jeune musulman dans la vingtaine torturé par sa recherche d’identité (Lépine), les médias US ne feront pas l’éloge de regroupements anti-armes puisque nous sommes des empêcheurs de profiter en rond : ils se sont mis à la recherche d’une culpabilité qui arrange la thèse du militarisme, en cherchant l’explication favorable à cette thèse dans l’identité du meurtrier.

Mais quelle identité a Omar Seddique Mateen ?

Naissance à New York de parents afghans?

Mariage quelques mois avec une femme qui a fui sa violence, sa démence?

Son identité sexuelle conséquemment remise en question?

Son adhésion frustrée à des condamnations religieuses anti-femmes et anti-homosexuel-les, comme Lépine jadis au Québec?

Son délire rejeté par Éros et attiré par Thanatos de devenir martyr?

Son métier dans un service de sécurité avec permis de port d’arme-substitut de son pénis inutile?

Sa propre recherche d’identité adhérant à la radicalisation (et l’allégeance au groupe État islamique selon M. Ronald Hopper du FBI à Orlando) ou celle fracturée de selfies?

Sa relation amour-haine avec la musique de discothèque, comme les terroristes du 13 novembre au Bataclan de Paris?

Sa religion musulmane, qui suffit à Trump pour relancer sa croisade haineuse?



Et si on revenait à la première équation : 50 morts, 53 blessés

chacun avec son homosexualité : c’est beau de voir la solidarité mondiale des gais, même Poutine l’a exprimée sans réserves…

chacun avec l’amour de ses parents et de ses proches …

chacun avec ses loisirs révélés et son amour de la danse et de la musique…

chacun avec son métier ou sa branche d’études…

chacun à aimer très fort, donc à venger par davantage de travail pour la paix, par exemple contre le militarisme de la CIA qui a contribué à démolir le pays d’origine du tueur, l’Afghanistan (relire l’article de Robert F. Kennedy pour voir le lien : http://lautjournal.info/20160520/pourquoi-les-arabes-ne-veulent-pas-de-nous-en-syrie ___________________________________________________

Les Artistes pour la Paix aimeraient retrouver la trace de Québécois qui ont troqué leur arme pour une œuvre d’art de Michel Goulet ou d’autres en 1993-4, quand nos APLP de l’année Alex Magrini et Marie-Claire Séguin travaillaient de concert avec la police pour la Fondation Le silence des armes et pour que Polysesouvient et la Coalition pour le contrôle des armes à feu triomphent finalement jeudi dernier à Québec.



Sur la photo, M. Couillard est immédiatement entouré par Heidi Rathjen et madame Edwards, respectivement collègue et mère de victimes de Polytechnique

 

On n’avait pas encore eu le temps de célébrer notre victoire : « Encore merci pour votre contribution à l'adoption du projet de loi 64. C'est une véritable victoire pour la sécurité de tous les Québécois et Québécoises!, écrivit l’équipe de PolySeSouvient Cell : (514) 816-7818 Courriel : polysesouvient@gmail.com

Plusieurs députés de l’Assemblée Nationale ont souligné, lors de leurs déclarations sur la loi 64, le besoin criant de confronter le problème de la mauvaise classification des armes à feu au plan fédéral. Nous prévoyons prochainement interpeller le gouvernement Trudeau à ce sujet et espérons pouvoir compter sur vous pour nous appuyer en ce sens ».

Quelles démarches penseriez-vous utiles, entre autres pour empêcher la vente d’armes automatiques et ainsi provoquer dans tout le pays un relatif silence des armes? Serez-vous de la vigile funèbre appelée par André Gagnon de la fierté gaie dans le parc de l’Espoir au Village gai jeudi soir prochain le 16 juin avec notre banderole au métro Beaudry?

Tandis qu’à Orlando, règne une autre sorte de silence des armes, celui de la mort. Codepink, un organisme féministe de paix aux USA, lance sans trop de succès, hélas, une pétition américaine pour obtenir une loi de contrôle des armes.

(Publicité)