La guerre syrienne – angles de vue

2016/10/21 | Par Pierre Jasmin

L’auteur est vice-président des Artistes pour la Paix

Une image qui vaut mille mots : le Canada semble se laver les mains du sang que son association avec l’OTAN et des compagnies militaires répand. L’image de mode Trudeau serait-elle devenue plus dangereuse, plus trompeuse auprès des jeunes naïfs que celle de « mon oncle » Harper?

Les Artistes pour la Paix s’efforcent de poser avec d’autres tels les Médecins sans Frontières, Project Ploughshares, le Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire, Pugwash, Développement et Paix, Dimitri Roussopoulos, Nathan McDonnell, Chris Westdal, Dominique Boisvert etc. des actions et des déclarations solidaires du peuple syrien. Sous cet angle de compassion, nous sommes intervenus à plusieurs étapes cruciales de la guerre syrienne.

 

1. Deux manifestations en moins d’un mois :

- ce lundi 17 octobre, nous nous retrouvons dans la rue devant l’hôtel Hyatt – Regency. Des industries militaires y organisent un dîner (cher) où le ministre Stéphane Dion est invité à présenter la politique étrangère de son gouvernement. Daniel Gingras, Dimitri Roussopoulos, Lorraine Guay et Nathan McDonnell ont dénoncé l’abandon des simples valeurs de respect de la vie humaine par le gouvernement Trudeau, avec des chansons des Raging Grannies (Mémés déchaînées). Voici en gros ce que le président des Artistes pour la Paix a déclaré :

« Aujourd'hui, les Artistes pour la Paix manifestent devant l'hôtel Hyatt Regency contre la politique étrangère du Canada pro-turque, pro-OTAN et anti kurde. Nous profitons de cette occasion pour informer les citoyennes et les citoyens du Québec et de Canada et d'ailleurs que le ministre des Affaires mondiales Stéphane Dion prononce un discours devant un aréopage subventionné par des industries militaires. Nous nous rassemblons pour que Stéphane Dion n’oublie pas le peuple kurde, parce que nous n’oublions pas les frères et soeurs qui souffrent ! Le Canada est le second exportateur d’armes au Moyen-Orient. Le Canada pour le moment suit la politique des États-Unis, qui utilisent le conflit en Syrie comme une guerre indirecte contre le gouvernement de Russie. La guerre en Syrie se prolonge, et tandis que les ministres parlent autour d’une table sur comment se partager les territoires, les civils meurent. Que propose le Canada pour le règlement de la crise humanitaire en Syrie? C’est l’occasion de rappeler au ministre les récentes invasions de territoire en Syrie et en Irak faites par l’armée turque, sans la moindre condamnation internationale.


De g. à dr.: Daniel Gingras, Nathan McDonnell, Dimitri Roussopoulos et deux pro-Kurdes

Le gouvernement du Canada ferme les yeux sur les agissements de son allié de l’OTAN le gouvernement turc (son armée), mais ses peuples n’oublient pas. Nous sommes enfin venus ici pour rappeler les recommandations du mémoire des Artistes pour la Paix au ministère de la Défense :

- Que nos militaires ne soient formés que pour les missions de Casques Bleus sous la responsabilité des Nations-Unies, afin de protéger les populations civiles, en particulier les Kurdes;

- Que leur formation ait comme priorité l'aide humanitaire aux réfugiés de guerres ou aux victimes des catastrophes naturelles, par exemple inondations à Haïti.

- Que l'appellation du Ministère de la défense nationale soit changée pour le Ministère de la Paix et de la Sécurité;

- Que le Canada quitte l'Organisation du Traité d'Atlantique-Nord dont les bombardements en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie sont en grande partie responsables de la situation pourrie au Moyen-Orient et dont le militarisme voudrait doubler les dépenses militaires du Canada ».

 

- à l’occasion de la Journée de la Paix (ONU, 21 septembre), nous étions devant le bureau montréalais de Justin Trudeau pour dénoncer l’indifférence canadienne envers les Kurdes attaqués en Syrie. Nous avions alors publié un article sur notre site : http://www.artistespourlapaix.org/?p=11841.

_______________________

Petite rétrospective pour y voir clair dans le chaos guerrier syrien

2. Christian P. Morin publie en mai 2016 sa traduction de l’article de Robert F. Kennedy sur les meurtres par la CIA de dirigeants syriens : une rétrospective révélatrice par le neveu du président John Fitzgerald, ignorée par les médias, mais pas par l’Aut’Journal : http://lautjournal.info/20160520/pourquoi-les-arabes-ne-veulent-pas-de-nous-en-syrie

3. Les Artistes pour la Paix félicitent le prix Nobel accordé à l'organisme des Nations-Unies responsable d'éliminer les armes chimiques, l’OPCW, opérant à partir de La Haye. Il préside le 3 décembre 2013 la conférence de presse de Mère Agnès-Mariam de la Croix, supérieure du Monastère St-Jacques à Qara en Syrie où elle promeut le dialogue entre belligérants et organise au péril de sa vie des cessez-le-feu permettant l’évacuation ou la protection de civils de minorités religieuses (comme les Chrétiens et les Alaouites) ou ethniques (comme les Druzes). Venue au pays à l’invitation d’Amir Maasoumi et de l’organisme syrien de solidarité Basmet Amal (« Sourire d’espoir »), elle dénonce les combattants étrangers qui détruisent son pays et implore notre gouvernement de les dénoncer aussi : conférence de presse sur http://artistespourlapaix.org/?p=5628

4. Mairead Maguire, prix Nobel de la Paix 1976, écrit aux APLP qui publient son témoignage du 13 avril 2014, au nom des Arméniens syriens de Kessab réfugiés en l’Église Orthodoxe arménienne de la Vierge-Marie (Lattaquié), en affirmant sa tristesse et son indignation de voir à quel point les médias occidentaux sont biaisés dans leur appréciation de la situation en Syrie, proie de mercenaires étrangers. La photo montre l’arrivée à Damas, après leur visite de Lattaquié, de mère Agnès-Mariam joignant sa main avec celle de madame Maguire en blanc, derrière laquelle se trouve Amir Maasoumi.



Amir Maasoumi, Mairead Maguire et mère Agnès-Mariam de la Croix en Syrie (2014)

La ville de Kessab, proche de la frontière syrienne avec la Turquie, a été envahie le 21 mars 2014 par des milliers de mercenaires du groupe armé Jabbat al-Nusrah (proche d’Al-Qeida), avec la complicité d’avions F-16, de tanks et de pièces d’artillerie turcs, une invasion facilitée par l’OTAN.

5. Vu la vocation première des APLP (en 1983 avec Performing Artists for Nuclear Disarmament – Liv Ullman et Harry Belafonte) de dénoncer l’armement nucléaire et vu notre rôle commun avec Pugwash Canada et le Réseau canadien pour l’abolition de l’arme nucléaire, il est important de dénoncer le climat actuel de guerre froide vu sous l’angle de l’affrontement OTAN – Russie. Pourquoi la prise de position courageuse de Chris Westdal, orateur invité à deux reprises par Pugwash Canada, observateur impartial, puisqu'ancien ambassadeur canadien ET en Ukraine Et en Russie n'est pas publiée par nos médias officiels (sur http://www.artistespourlapaix.org/?p=11075) alors qu'elle équilibrerait toute la propagande anti-russe que nos médias y compris Radio-Canada répandent sur nos ondes? À Ottawa, les 23, 24 et 25 octobre, Pierre Jasmin rejoindra son amie Peggy Mason qui avec l’Institut RIDEAU dénonce avec vigueur la politique de Trudeau d’exporter des armes canadiennes (une quinzaine de milliards de $) à l’Arabie saoudite.

La « colombe » de Washington, avec son masque de phrases creuses de paix (caricature russe)

________________________________

6. Revenons, si vous voulez bien, à l’angle compassion :

La présidente des Médecins sans frontières Joanne Liu, dont les hôpitaux afghans et syriens ont subi des bombardements, et par l’OTAN, et par la Russie, et par les avions du tyran syrien Bachar Al-Assad (et par l’aviation turque? Non confirmé) a lancé un appel au nom de la population syrienne exsangue en se présentant devant le Conseil de Sécurité. Sur Facebook, on peut endosser l’appel de Développement et Paix, assez similaire à celui de madame Liu. Le voici :

Le Très honorable Justin Trudeau

Premier ministre du Canada

Chambre des communes

Ottawa, Ontario K1A 0A6

Monsieur le Premier ministre,

Je voudrais vous faire part de ma préoccupation pour la crise humanitaire en Syrie et ses impacts sur les civils. Je me joins ainsi à l’appel de Développement et Paix et demande donc au gouvernement canadien qu’il fasse tout ce qui est en son pouvoir pour :

- Augmenter le financement de l’aide destinée aux Syriennes et Syriens victimes de la crise et s’engager dans des efforts à long terme pour la réconciliation et la reconstruction du pays. Exiger activement que toutes les parties impliquées dans le conflit respectent le droit international humanitaire. En particulier, exiger la protection des civils et l’accès sans entrave à l’aide humanitaire.

- Contribuer activement à un processus de paix inclusif, sachant que la solution durable à ce conflit ne pourra être que diplomatique et négociée. Instaurer des mesures économiques et politiques pour mettre un terme à la violence, telles que des initiatives visant à tarir les sources de financement et d’armement des belligérants.

- Favoriser la création d’une société plurielle et inclusive, dont les différentes composantes, incluant les minorités, seront respectées. Donner plus de voix à toutes les Syriennes et tous les Syriens qui œuvrent pour une Syrie libre et pacifique sans discrimination ethnique, confessionnelle ou sociale.

Je vous prie d'accepter, Monsieur le Premier ministre, mes meilleures salutations.

__________________________________

7. AVAAZ avec ses moyens considérables a pris le plancher pour hélas rejouer à Alep, Syrie, la pièce machiavélique Benghazi, que l’organisme avait jouée en Libye, appuyé par BHL

On se souvient qu’en 2011, l’OTAN avait bombardé sans relâche la Libye avec une attaque aérienne commandée par le général canadien Bouchard : lire pages 16 et 22 du mémoire des Artistes pour la Paix1 adressé au ministre de la Défense le 29 juillet (et vu son refus de même accuser réception du document, à la ministre du Développement international à l’Université Bishop’s le 3 août). Alors que la mission confiée à l’OTAN par le Conseil de sécurité de l’ONU demandait la protection des islamistes de Benghazi, les bombardements ont été effectués sur la Libye entière jusqu’à la mort de Kadhafi dont les armes sont tombées entre les mains islamistes. L’Afrique du Nord jusqu’au Mali, Nigéria, Soudan et Burkina Fasso, s’est enflammée, comme les islamistes chiites au Yémen, pays martyrisé par l’Arabie Saoudite sunnite (voir le bouleversant film Moi Nojoom, 10 ans, divorcée réalisé par Khadija Al-Salami, invitée à Tout le monde en parle).

AVAAZ répète l’opération d’apitoiement sur des « victimes » qu’on invite à sauver des griffes des « méchants » Russes et soldats d’Assad en exigeant que les États-Unis interviennent. Se rappeler que l’opération apitoiement sur les victimes de Benghazi a mené à une Libye dévastée que fuient chaque année des bateaux chargés de réfugiés dont des milliers coulent en Méditerranée. Notre réponse :

« Nous sommes en faveur d'une zone d'exclusion aérienne SI ELLE S'APPLIQUE aussi à la Turquie, à l'OTAN et aux États-Unis et donc si elle s'applique pour TOUTE la Syrie.

Notre premier ministre Trudeau a souhaité dès le premier jour de son mandat que les avions canadiens ne bombardent plus l'Irak (ni la Syrie), qu'ils ne soient affrétés que pour des missions humanitaires (vivres, médicaments, transports de réfugiés effectués à partir de la Jordanie ou du Liban).

La CIA, l'argent et les armes des pouvoirs sunnites du Moyen-Orient et, bien sûr, la police de Bachar al-Assad sont les premiers coupables de cette guerre barbare épouvantable qui a fait 300 000 morts et des millions de réfugiés.

Or, votre message demande à Obama d'intervenir dans la guerre. C'est cette partie agressive de votre message que nous condamnons fermement.

Pierre Jasmin, pour les Artistes pour la Paix

La libre opinion suivante publiée le 6 octobre par le New York Times va dans le même sens

http://www.nytimes.com/2016/10/06/opinion/dont-intervene-in-syria.html?emc=eta1

_________________________________

8. En guise de conclusion 

Samedi le 15 octobre à Lausanne, une réunion internationale sur la Syrie convoquée par le secrétaire d'État américain John Kerry et le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a hélas échoué.

Avez-vous vu à l’émission Grands Reportages du mardi 4 octobre sur RDI, cette émission terrifiante sur les Staybehind, des milices armées coordonnées par l'OTAN2 afin de résister à une éventuelle invasion russe en Europe? C’était pendant la guerre froide et elles ont, à travers leur bras italien nommé Gladio (allez voir sur wikipedia), contribué aux actions terroristes de droite avec des explosions provoquant des dizaines de morts civiles (encore impunies), pour éviter l'arrivée au pouvoir de Berlinguer. A-t-on besoin d’amateurs idiots de théories de complot, quand la vérité historique nous présente de tels faits authentiques troublants?

Si Radio-Canada est toujours utile avec ses émissions Enquêtes (jeudi 6 octobre, un reportage équilibré de Martin Movilla sur la Colombie des FARC proche du point de vue du directeur de Project Ploughshares César Jaramillo : http://lautjournal.info/20161004/colombie-un-rendez-vous-manque

Mais c’est hélas aussi, comme l’appelait Pierre Falardeau, le même Radio-Cadenas avec son C.A. de vieux conservateurs nommés par Harper qui croient encore en la guerre traditionnelle des années soixante avec ses dizaines de milliards de $ de dépenses inutiles face aux terroristes que les libéraux s’apprêtent à reconduire. RDI a fait circuler pendant 36 heures toutes les deux minutes dans sa bande passante il y a une semaine et demie la propagande militariste suivante, démentie par notre mémoire à la Défense3 : Plusieurs bases militaires tombent en ruines en raison d’un sous-financement chronique, selon un audit. On fait une collecte pour le complexe militaro-industriel?

Et la transparence promise par Trudeau? La Défense reste un sujet tabou pour nos journalistes de Radio-Canada, de la PRESSE, du Devoir et pour nos professeurs de la Chaire Raoul-Dandurand et du CÉRIUM qui préfèrent se donner l’illusion d’être de gauche en dénonçant, par une redondance d’articles, l’épouvantail macho et prédateur sexuel Donald Trump, dont l’unique message sensé refuse d’ailleurs la solution AVAAZ, en disant qu’il faudrait plutôt s’allier aux Russes pour éliminer DAECH. Voici en résumé une œuvre de l’artiste pour la paix d’origine tunisienne Abdelhamid Hanafi.

 

2 ibid pages 13 à 18 qui dénoncent le militarisme de l’OTAN

3 Ibid pages 19 à 27 sur les dépenses de l’armée canadienne

Tags: