Le cinéma québécois et les Kurdes

2017/01/30 | Par Pierre Jasmin

La réalisatrice Zaynê Akyol, Kurde élevée au Québec

L’auteur est vice-président des Artistes pour la Paix

C’est à la dure réalité d’une légitime défense des Kurdes contre le groupe armé hyperviolent, l’Armée Islamiste, que nous confrontait la réalisatrice de l’Office National du Film Zaynê Akyol, dont le film « Gulistan : Terre de roses » est présenté au Cinéma du Parc et en français à la Cinémathèque.

Une foule jeune et pluri-culturelle a rempli vendredi le 20 janvier la salle 1 qui a dû refuser du monde dès 19h 10, bien avant l’heure de projection : une belle critique du Devoir et un article des Artistes pour la Paix repris par l’Aut’Journal (merci à Pierre Dubuc) ont pu contribuer à remplir la salle à grande majorité de jeunes cinéphiles ! Ils ont applaudi et sont restés jusqu'à la fin de la discussion avec la réalisatrice dont les explications, en français, même à une question anglophone, étaient aussi passionnantes que le film.

Un film dur sur une réalité dure : une grande partie du film consiste à montrer l’entraînement physique et les heures de maniement et de démontage d'armes à feu. Mais c’est aussi une œuvre joyeuse en hommage à ces admirables jeunes militantes entre 20 et 40 ans qui luttent dans des conditions spartiates de survie en collines escarpées désertiques contre un ennemi sans pitié DAESH et pour la survie de leur culture : quel trop court bonheur de les voir danser et chanter sur leurs airs de folklore !

De beaux invités, tel Amir Khadir et le directeur photo du film présenté, ont signé une pétition très populaire demandant entre autres au gouvernement Trudeau de retirer le PKK de la liste d’organismes terroristes : merci à Dimitri Roussopoulos, à Roger Rashi et à Malcolm Guy qui ont recueilli plus d'une centaine de signatures. Notre demande est à la fin de cet article, car l'avènement de Trump qui ne respecte que la force des pouvoirs risque de compliquer la situation Kurde déjà difficile.

"Bonjour à tous, Je tenais à vous remercier et féliciter pour la mobilisation pour la présentation de vendredi dernier!  C'est ce dont les salles de cinémas indépendantes ont besoin pour continuer ! Encore une fois, bravo ! Jean-François Lamarche Directeur général adjoint - Films CINÉMAS BEAUBIEN & DU PARC".

Le nouveau Réseau de solidarité kurde de Montréal espère rencontrer la nouvelle ministre des Affaires extérieures pour l’informer de la réalité kurde.

 


Des membres du réseau de solidarité kurde de Montréal

 

Madame la Ministre des Affaires extérieures

Le Réseau de solidarité Kurde de Montréal, en défense de la démocratie et des droits de la personne, dénonce le militarisme et l'autoritarisme croissants du gouvernement turc du président Erdogan :

  • son sabotage du processus de paix Turco-Kurde avec emprisonnement en isolement du chef Kurde Abdullah Oçalan,
  • les arrestations des députés élus du HDP, du Parti Démocratique du Peuple (appuyant les Kurdes), ainsi que la répression plus large s'effectuant dans les médias, les écoles, sur la société civile et sur la culture,
  • son invasion et occupation militaires d'une partie des régions Kurdes en Turquie, Syrie et Irak.

Nous, soussignés, vous demandons, madame Chrystia Freeland, de recevoir dans les meilleurs délais une délégation du RSKM.

Les Artistes pour la Paix

(Publicité)