Ça va brasser !

2017/03/06 | Par Richard Lahaie

Le 2 mars dernier, la soixantaine de travailleurs du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Brasseurs RJ (BRJ-CSN), affiliés à la Fédération du commerce (FC-CSN), ont manifesté devant les bureaux de la microbrasserie. Les employés font face à un employeur qui refuse de négocier une nouvelle convention collective.

En point de presse, Kevin Villeneuve le président du syndicat BJR-CSN, a déclaré que «ça fait un peu plus de deux mois que le syndicat n'a pas eu de contact avec le patron pour négocier une nouvelle convention. Il s'est contenté de faire une offre globale afin de ne pas négocier».

Monsieur Villeneuve ajoute que l'on peut qualifier de mauvaise foi l'attitude de l'employeur. «Si le patron veut négocier de bonne foi, nous allons négocier de bonne foi. Mais en ce moment, le patron refuse toute discussion».

La manifestation a eu lieu sur l'heure du dîner, car l'employeur refuse de donner des libérations syndicales. Ce n'est pas le froid ni l'intimidation de l'employeur qui ont empêché les syndiqués de manifester sur le trottoir. Ils ont reçu la visite de sympathisants de la CSN, venus les appuyer.

«Non seulement, le patron refuse de négocier, mais en plus il installe un climat d'intimidation avec des menaces de lock-out. Les employés méritent le respect et que l'on reconnaisse leur compétence et leur savoir-faire», a indiqué Dominique Daigneault, présidente du Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM-CSN).

Les syndiqués ne demandent pas des salaires comparables à ceux de Molson ou Labatt. «Dans l'industrie des microbrasseries, les employés de Brasseurs RJ ne sont pas payé à leur juste valeur. Brasseurs RJ est la plus importante des microbrasseries au Québec. Si elle est numéro un, alors on veut que les employés soient payés en tant que numéro un, en faisant un rattrapage salarial sur les autres microbrasseries de même taille», de souligner David Bergeron-Cyr, vice-président de la Fédération du commerce-CSN.

Jusqu'à présent, les seules actions des syndiqués ont été de porter des casquettes de la CSN et des t-shirts aux couleurs de la bière Tremblay avec le slogan «Ça va brasser». Kevin Villeneuve ajoute que «les moyens de pression ont été doux jusqu'à présent. Mais on va augmenter la pression maintenant».

Affiliés depuis février 2016 à la CSN, les travailleuses et travailleurs de Brasseurs RJ fabriquent les bières de marques Belle Gueule, Tremblay et Cheval blanc.

(Publicité)