William Fayad, candidat du Bloc dans Saint-Laurent

2017/03/09 | Par Bloc Québécois

Le prochain candidat du Bloc Québécois aux élections partielles dans la circonscription de Saint-Laurent, William Fayad, a rencontré aujourd'hui le caucus du Bloc Québécois.

 Le chef intérimaire du Bloc Québécois s'est montré emballé de cette candidature qui envoie un signal fort aux gens de Saint-Laurent. « William Fayad, c'est une belle candidature pour les gens de Saint-Laurent. Non seulement, c'est quelqu'un qui vit dans la circonscription depuis plus de 20 ans mais en plus, il s'y est impliqué. Il aime Saint-Laurent et travaille depuis des années dans la communauté. Son expérience de 25 ans comme enseignant fait de lui aussi un excellent communicateur qui est capable d'expliquer simplement et clairement des enjeux complexes », a déclaré Rhéal Fortin.

« Les gens de Saint-Laurent ont l'occasion d'envoyer un bon signal aux libéraux. Ils ont l'occasion de dire au gouvernement Trudeau qu'il n'a pas été à la hauteur. Vous pensez que les libéraux ont manqué de considération à l'égard d'Alan de Sousa, eh bien! Vous devriez voir le peu de considération qu'ils ont à l'égard des Québécois. Les transferts en santé, la protection des consommateurs, l'agriculture, les aéroports, le pipeline, Bombardier, Ottawa n'a aucune considération pour le Québec », a déclaré le chef intérimaire de la formation indépendantiste.

« Je sais que les libéraux considèrent l'élection partielle dans Saint-Laurent comme une formalité mais c'est une grossière erreur. La démocratie n'est jamais une formalité et je pense qu'il y a un mécontentement dans la population par rapport à ce gouvernement qui sacrifie sans gêne les intérêts des Québécois. Écoutez, quand c'est rendu que le ministre de l'Immigration est incapable de parler français, quel signal est-ce que ça envoie aux nouveaux arrivants au Québec? On leur dit que le français, c'est superflu, ce n'est pas nécessaire. Ce n'est pas comme ça qu'on encourage l'intégration au Québec, vous pouvez me croire. Au Bloc, nous, ce qu'on dit, c'est que nous avons besoin d'une voix forte pour porter nos intérêts, d'une voix forte pour l'indépendance et d'une voix forte pour tous les Québécois, sans exception.», a conclu William Fayad.

Dans la même catégorie