Manifestation contre l’arme nucléaire au cœur de Montréal

2017/06/23 | Par Artistes pour la paix

Manifestation devant le consulat américain avec une superbe affiche créée par Femmes de diverses origines. On y remarque à droite les deux co-présidents d’honneur du nouveau Mouvement Québécois pour la Paix, Tess Tesalona qui a créé l’affiche et Pierre Jasmin, avec entre les deux une militante du Mouvement contre le viol et l’inceste, tandis qu’Adrien Welsh, de la Ligue Jeunesse Québec, est encore plus à droite.

Voici le discours prononcé à l’occasion de cette manifestation du 17 juin par Pierre  Jasmin

Nous sommes ici pour accorder notre soutien à près de 130 pays réunis à l’ONU depuis avant-hier sous la présidence de l'ambassadrice du Costa-Rica, madame Elayne Whyte Gomez.

Contrairement au Canada, ces 130 pays trouvent le courage de s’associer pour tenter d’éliminer les 18 000 bombes nucléaires qui menacent encore le monde entier. Merci à ICANW.org pour l'inspiration!

NEW YORK (ONU) – Des survivants (hibakusha) des attaques nucléaires américaines sur Hiroshima et Nagasaki avaient présenté la veille, vendredi 16 juin, une pétition d’appui de près de trois millions de signatures aux négociations en vue de bannir les armes nucléaires, sujet boycotté par tous nos médias canadiens.

Sur la photo, Toshiyuki Mimaki, 75, et Masako Wada, 73 ans, qui ont survécu la première à l’holocauste d’Hiroshima (6 août 1945) et le deuxième à Nagasaki trois jours plus tard, entourent leur championne, l’ambassadrice du Costa-Rica, Elayne Whyte Gomez.

Membre des exécutifs des Artistes pour la Paix, du Réseau canadien pour l’abolition des armes nucléaires, de Pugwash Canada et du Cercle universel des Ambassadeurs de Paix de Genève, notre lutte est aussi celle de mille membres de l’Ordre du Canada qui somment Justin Trudeau d’agir contre les armes nucléaires, avec Science for Peace, Voix des Femmes, l’Alliance internationale des Femmes, la Ligue internationale de lutte des peuples (ILPS) - son secrétaire général Malcolm Guy est ici présent -,  le tout nouveau Mouvement Québécois pour la Paix – un de ses militants Jooneed Khan ancien journaliste à La Presse est aussi ici, et enfin le groupe Femmes de diverses origines qui avec l’aide du travail remarquable de Tess Tesalona et de Marie Boti, a organisé la manif d’aujourd’hui, simultanément à des centaines de manifs à travers le monde.

Malgré l’énergique campagne de 7200 Maires pour la Paix, groupe dont la présidence est à Hiroshima et qui compte en ses rangs la mairesse de Magog, Vickie May Hamm, le maire d’Amqui Gaëtan Ruest et celui de Montréal, Denis Coderre[i], le gouvernement libéral de M. Trudeau a refusé de participer à ces réunions capitales de l’ONU à New York, suscitées notamment par l’appel humanitaire lancé par l’Autriche il y a trois ans.

Survivante de Hiroshima et citoyenne canadienne active avec Pugwash Canada, Setsuko Thurlow voyage à travers le monde et, à l’occasion de cette photo en Europe, appuie le jeune ministre autrichien des Affaires étrangères Sebastian Kurz et son discours « humanitaire » contre la bombe qui a contribué à lancer les négociations à l’ONU

Pourquoi Trudeau préfère-t-il se faire complice militariste de Donald Trump et de l’Organisation du Traité d’Atlantique-Nord? On sait que l’OTAN compte sur de dangereuses bombes nucléaires, même en Turquie sous le gouvernement fasciste d’Erdogan.

Heureusement les Pays-Bas, quoique membres de l’OTAN, participent aux réunions, forcés par leur parlement, alors que le nôtre a refusé jeudi le 8 juin d’écouter le bon sens du Parti vert et du NPD, en particulier d’Hélène Laverdière très active sur ce dossier et ici présente avec son attachée de presse Anne Bonnefont.

Merci, Hélène, d’avoir embrassé notre cause avec tant de ferveur en interpellant sept fois en Chambre la ministre Chrystia Freeland embarrassée de ne pas pouvoir vous répondre!

La manif avait débuté au Carré Philips où on remarque Audrey et Martin Duckworth ainsi qu’Hélène Laverdière en orange, comme il se doit, avec Anne Bonnefont à ses côtés, ses verres fumés sur la tête

Sachons que notre gouvernement libéral est aussi complice d’une politique nationale énergétique basée sur les sables bitumineux qui aggrave le nombre de réfugiés climatiques et il appuie plus que le gouvernement conservateur précédent le nucléaire civil[1], malgré les coûts prohibitifs, la vétusté, donc la dangerosité accrue de ses centrales. Sur les 65 millions de réfugiés dans le monde, il y a plus de deux cent mille réfugiés à cause de Tchernobyl et de Fukushima, mais un prochain accident survenant proche d’une grande ville, par exemple Toronto, susciterait des millions de nouveaux réfugiés…

Le gouvernement libéral planifie en outre un dépotoir de déchets radioactifs à Chalk River, menaçant la rivière des Outaouais, donc l’eau potable de Montréal, et on planifie aussi 250 voyages de camions remplis de produit liquide extrêmement radioactif de Chalk River jusqu’en Caroline du Sud, une aberration. M. Trudeau, l’énergie renouvelable existe, comme vous l’ont démontré par a + b Messieurs Christian Simard de Nature Québec, Gordon Edwards de la Canadian Coalition for Nuclear Responsability et Shawn-Patrick Stensil de Greenpeace, tandis que vendre de l’uranium à l’Inde et au Pakistan qui refusent de signer votre politique de traité sur le matériel fissile et dont l’un a aidé la Corée du Nord à s’armer de bombes nucléaires n’est vraiment pas une idée constructive.

Comment pouvez-vous renier la politique de votre propre père qui a fait des médiations en pleine guerre froide entre Moscou et Washington pour réduire les armes nucléaires et pour appuyer Mikhaïl Gorbatchev et sa perestroïka?

M. Trudeau, vous reniez aussi vos propres engagements envers la COP21 à Paris en voulant construire des pipelines pour acheminer du pétrole pour vos avions de chasse et vos navires de guerre de 100 milliards de $ afin d’attaquer de malheureux pays aux millions de réfugiés désemparés! Nancy Brown et moi arrivons d’une belle manif organisée par UNHCR et trois centaines de réfugiés à partir de la rue Atwater et c’est réconfortant de voir ici rassemblées les jeunes militantes contre le viol et l’inceste et nos Raging Grannies.

Photo du 17 juin au Carré Philipps. On connaît l’affreux bilan des bases militaires en général (voir le rapport Marie Deschamps au Canada) et américaines, en particulier, au Japon, aux Philippines, etc …

Car vous venez hélas il y a deux semaines d’énoncer une politique absurde de Défense engageant des coûts de plus de 500 milliards de $ pour les prochains vingt ans, au détriment des transferts aux provinces assurant des programmes sociaux et au détriment des Premières Nations, des métis et des inuïts qui ont des besoins cruciaux pour leur simple survie.

Merci à vous tous et toutes réuniEs afin de partager avec nous aujourd’hui votre indignation que vous êtes prêts à signifier publiquement. 

Nos amies les Raging Grannies - avec Nancy Brown, Margaret Godbeer et Marguerite Bilodeau, ancienne vice-présidente artistique des APLP- ont incorporé de nouvelles chansons anti-nucléaires et anti-Trudeau à leur riche et toujours pertinent répertoire


[1] Notre lettre au ministre Jim Carr à l’automne dernier en appui au Vérificateur général lançant un cri d’alarme sur les centrales nucléaires canadiennes et sur le laxisme épouvantable de l’agence canadienne devant normalement assurer leur sécurité ont été « reçues » par …une fin de non-recevoir. Lire http://lautjournal.info/20161017/gestion-dangereuse-des-centrales-nucleaires


[i] Le 20 juin, le maire recevait, à titre de président des métropoles du monde, Anne Hidalgo, mairesse de Paris et des dizaines d’autres maires et a « félicité Donald Trump pour ses niaiseries » qui selon lui ont eu pour résultat de resserrer la solidarité des maires envers l’accord de Paris COP21 contre le réchauffement climatique.

Contrairement à notre ami caricaturiste du Devoir, nous croyons que cette charge du président des Métropoles était courageuse et importante, d’autant plus que le premier ministre Trudeau présent a dû être impressionné par la solidarité du maire de Québec et de tous les autres maires présents face à cette sortie utile de M. Coderre.

Car si nous ne croyions pas en la lutte des petits pour faire éclater la vérité face aux mensonges des riches élites et des puissances militaires, pourquoi nous, les petits Artistes pour la Paix, consacrerions autant de temps et d’énergie à la cause de la paix ?

 

(Publicité)