La paix, un casse-tête, mais il faut s’y consacrer de tout coeur!

2018/03/16 | Par Amnistie internationale

Organisée par Amnistie internationale Groupe 183, St-Jean-sur-Richelieu
Mardi, le 27 mars à 19h00
Église Sacré-Cœur,
287, 12e avenue (coin rue Riendeau)
St-Jean-sur-Richelieu J2X 1E4
Offrande volontaire

Les premières ébauches de cette conférence avec diaporama ont séduit quatre cents personnes le 26 septembre dernier à l’UQAM et le 16 février au Musée des Beaux-Arts de Montréal pour le forum LES ARTS, ARMES DE PAIX.

- La première partie de la conférence rappellera 35 ans de luttes engagées contre le nucléaire militaire par le cinéaste Frédéric Back, rejoint notamment par Éric Bednarski, Guylaine Maroist et Pierre Jasmin (ce dernier membre de l’exécutif de Pugwash Canada - voir pugwashgroup.ca). On examinera aussi les enjeux du nucléaire civil, au moment précis où le Premier ministre Trudeau décide d’exporter sa croyance erronée que l’énergie nucléaire civile est bénéfique contre les changements climatiques.

- La deuxième examinera l’accroissement exponentiel des réfugiés-émigrés dans le monde (66 millions, selon le Haut-Commissariat des Réfugiés – ONU) qui provoque un ressac populiste de droite, alors qu’il est causé en grande partie par les guerres fomentées par notre richissime complexe militaro-industriel nord-américain, par la CIA et par la lâcheté des gouvernements de droite cachant derrière l’OTAN leur abandon des principes de l’ONU.

- La troisième, plus longue, illustrera les avenues de paix et de réelle solidarité entre Premières Nations, antiracistes, écologistes et féministes à l’aide de nombreuses images d’artistes remplies d’espoir : feue Simonne Monet-Chartrand, Alanis Obomsawin, Mikis Theodorakis, Fabienne Larouche, Raoûl Duguay, feu Bruno Roy, Dany Laferrière, Arundhati Roy, Janette Bertrand, Margaret Atwood etc, sans oublier les trente Artistes pour la Paix de l’année depuis 1989.

(Publicité)