Un mariage royal et un vide abyssal

2018/05/22 | Par Paul de Bellefeuille

Les peuples de la terre entière ont eu droit à tout un spectacle lors du récent mariage du prince Harry et de la roturière Meghan Markle. Car il s’agissait uniquement d’un spectacle. La monarchie britannique ne signifie plus rien, et ce depuis un bon moment déjà. Elle n’a plus qu’une valeur symbolique digne des films de Walt Disney.

Toutefois, il faut bien s’y arrêter puisque cette monarchie règne sur le Canada. Ce pays maintient un lien politique avec la monarchie britannique et l’air de rien le chef de l’État canadien n’est nulle autre que le Reine Élizabeth 2. En passant, on ne m’a jamais demandé mon avis à titre de citoyen si je souhaitais vivre dans une monarchie ou dans une république.  C’est tout de même curieux pour un pays qui se déclare démocratique d’être assujetti à une monarchie de droit divin. Ce qui me rappelle la célèbre phrase de Jean Lesage : La Reine ne négocie pas avec ses sujets. Il avait dû alors ravaler ses paroles et négocier avec les sujets (les fonctionnaires) de Sa majesté.

La monarchie et ses représentants en ce pays (gouverneur-général et lieutenant-gouverneur) exercent leur fonction qui est de distribuer des prix littéraires et des médailles et en ces circonstances sa gaver de délicieux petits fours en bonne compagnie et pourquoi pas siffler une coupe de champagne par la même occasion.

 Ils et elles vont, à l’occasion,  rencontrer les militaires car la Reine et ses émissaires en ce pays sont, théoriquement, les chefs de l’armée. Le nouveau duc et la nouvelle duchesse de Sussex ont certainement prévu se rendre en colonie canadienne pendant leur mandat irrévocable et pour l’occasion nous faire participer, par la magie des médias, à l’inspection d’un des leurs régiments. J’espère qu’ils nous gratifieront d’une parade dans la capitale canadienne dans leur beau carrosse.  Ma blonde a déjà choisi son chapeau.

Trêve de plaisanteries. Le Québec ne possède pas sa propre constitution. Mais on entend de plus en plus que ce serait une bonne idée de doter le Québec d’une telle constitution. Serait-il alors possible de se départir de ce lien monarchique en abolissant la fonction de lieutenant-gouverneur? Pourquoi pas! Cette fonction n’a plus sa raison d’être.

 

 

(Publicité)