Licenciement collectif chez Gate Gourmet

2018/09/12 | Par L’aut’journal

C’est avec stupéfaction que les membres de l’unité de Gate Gourmet de la section locale 698 d’Unifor ont été informés du licenciement collectif qui les touchera avant la fin de l’année. Sur les 410 membres syndiqués avec Unifor à cet endroit, ce sont environ 250 d’entre eux qui perdront leur emploi au mois de décembre.

La compagnie explique cette mesure par le non-renouvellement du contrat dont elle disposait avec Air Canada, son client principal, qui s’est plutôt tourné vers Newrest pour des raisons de coûts. Soulignons que le contrat entre la compagnie et Air Canada n’a été perdu que dans la région de Montréal. Le syndicat déplore ne pas avoir été consulté dans la prise de cette décision pour tenter de trouver des avenues qui auraient pu permettre d’empêcher ou limiter les dégâts. « Dans tout ce processus, nous n’avons pas été informés qu’une renégociation du contrat avait été amorcée et nous n'avons pas été approchés par Gate Gourmet lorsque cette dernière s’est mise à achopper sur des motifs financiers », souligne Jean-Rod Morin, représentant national au dossier.

Aux suites de cette annonce, un programme de transition a été présenté par la compagnie, programme qui n’est pas encadré par la convention collective en vigueur et qui n’a pas été négocié avec le syndicat. La compagnie prétend avoir une entente tripartite dans laquelle il serait prévu que des recruteurs de Newrest viendront faire des embauches parmi les membres perdant leur emploi dans la foulée actuelle de la perte du contrat avec Air Canada aux mains du nouveau fournisseur. Le syndicat a de la difficulté à se satisfaire de cette supposée entente qui n’offre dans les faits aucune garantie aux employés licenciés de se retrouver un emploi et que leur indemnité de fin emploi soit respectée. Nous n’avons également aucune garantie que les embauches que pourrait faire Newrest dans le groupe d’employés licenciés se feront en respectant les critères syndicaux tels que l’ancienneté.

« Les membres ne sont pas dupes. La plupart d’entre eux qui perdront leur emploi en décembre voient ce programme comme une façon pour la compagnie de s’assurer que tout le monde reste en poste d’ici leur date de licenciement officielle pour ne pas impacter le bon roulement des affaires dans l’entremise », a commenté M. Morin.

« C’est un choc pour nos membres et leur famille d’apprendre qu’ils se retrouveront sans emploi à l’aube de la période des Fêtes. Nous espérons être en mesure de discuter rapidement avec la compagnie de moyens pouvant faciliter cette dure transition pour les membres affectés », conclut le représentant national.

Gate Gourmet est une entreprise spécialisée dans la fourniture de services alimentaires pour les lignes aériennes et les compagnies ferroviaires. La compagnie est située à Dorval et emploie à l’heure actuelle 410 employés syndiqués Unifor.

(Publicité)