Venezuela : le Canada rompt avec un consensus historique

2019/02/04 | Par Guy Roy

Messieurs, Madame de la Chambre des Communes,

Je veux attirer votre attention sur le fait que la tradition historique du Canada, depuis l'attribution du Prix Nobel de la Paix à Lester B. Pearson, s'est construite autour d'un large consensus dans ce pays qu'il devait servir de médiateur international plutôt que de s'ingérer dans les affaires intérieures des autres nations comme le gouvernement libéral actuel le fait.

La récente position du Canada sur le Venezuela a été prise sans consultation du Parlement et elle rompt avec ce consensus historique.

La démocratie que l'on prétend défendre demande que ce genre de question soit tranchée par le Parlement ou au minimum qu'il y ait débat à la Chambre sur une telle position du Canada sur la scène internationale.

Je vous prie donc de recevoir mes plus vives protestations pour la position prise par le Canada dans cette crise. Je déplore surtout qu'elle soit le fait du gouvernement libéral seul sans consultation de la Chambre, i.e. des députés qui me représentent dans le comté que j'habite et que je peux démettre en cas de désaccord.

De plus, le récent Conseil de sécurité de l'ONU a refusé la condamnation du régime de Maduro appelée par les États-Unis. Je vous demande de prendre acte de cette décision dans vos relations ultérieures avec le Venezuela et de cesser de soutenir, à la suite des États-Unis, une opposition qui n'a pas la légitimité du président élu du pays.

(Publicité)