L’origine de la fortune des Koch

2019/10/03 | Par Pierre Dubuc

Dans son livre Kochland, The Secret History of Koch Industries and Corporate Power in America (Simon and Schuster), Christopher Leonard montre qu’une des principales sources des énormes profits engrangés par les frères Koch, qui leur ont permis de détenir une influence considérable sur la politique américaine, provient des sables bitumineux.

Depuis les années 1950, raconte Christopher Leonard, la famille Koch détient des actions dans la raffinerie Great Northern à Pine Bend, près de Minneapolis. À cette époque, le président Eisenhower avait interdit l’importation de pétrole étranger pour favoriser la production locale, mais avec une exception pour le pétrole en provenance du Canada.

Pine Bend était une des quatre seules raffineries aux États-Unis pouvant raffiner le pétrole canadien, dont le prix était inférieur au pétrole américain, ce qui lui accordait un énorme avantage concurrentiel sur les autres raffineries américaines.

En 1969, les Koch deviennent les actionnaires majoritaires de Pine Bend. La raffinerie en vient à importer du pétrole « lourd » des sables bitumineux de l’Alberta, que ses installations sont presque les seules en mesure de traiter. Cette situation de quasi-monopole lui permet d’imposer aux producteurs canadiens un prix d’achat inférieur au prix du marché.

Christopher Leonard écrit que « la raffinerie de Pine Bend a joué un rôle pivot pour faire de Koch Industries une des plus importantes et plus profitables entreprises au monde ». Aujourd’hui, les revenus annuels de l’entreprise sont supérieurs à ceux regroupés de Facebook, Goldman Sachs et US Steel.

Les frères Koch ont utilisé leur fortune pour créer des instituts de recherche, embaucher une armée de lobbyistes, financer des groupes de pression (Tea Party), organiser des campagnes électorales, bref, devenir un des groupes les plus puissants et les plus actifs pour propager l’idéologie néolibérale et influencer la politique américaine.

(Publicité)