Catalogne : Une sentence inacceptable !

2019/10/15 | Par OUI-Québec

Ce lundi 14 octobre est une autre journée triste pour le peuple de Catalogne. La sentence contre les neuf prisonnières et prisonniers politiques, incarcérés depuis déjà deux ans, s'est abattue comme un nouveau coup porté contre la volonté démocratique d'un peuple pacifique.

Des peines allant de 9 à 13 ans de prison ont été infligées aux deux leaders de la société civile et aux sept dirigeants politiques catalans pour un total de 99 ans et demie de prison.

Leur faute ? Avoir respecté le mandat que leur avait donné la population en les élisant : celui de tenir un référendum sur l'avenir politique de la Catalogne.
 
Par cette sentence, le Tribunal constitutionnel espagnol criminalise des droits fondamentaux en démocratie : la liberté d’expression, le droit de manifester et à la participation politique.

Plus encore, ce jugement nie le droit de la Catalogne à son autodétermination. L'autodétermination est un droit, pas un délit. Cette sentence ouvre dangereusement la porte à remettre éventuellement en question le droit à l'autodétermination de l'Écosse et du Québec, par exemple.

Actuellement, en Catalogne, des dizaines de personnes ont pris d'assaut les places publiques, bloquent l'aéroport et les voies routières et ferroviaires. Pacifiquement. Comme toujours.

Cette mobilisation de la société civile est un exemple de plus de la résilience et de la force du mouvement indépendantiste et des défenseurs de la démocratie.

(Publicité)