Le revenu de citoyenneté, une solution de sortie de crise ?

2020/03/26 | Par L’aut’journal

Québec Solidaire, par l’entremise de son porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois, suggère au gouvernement Legault d’offrir un revenu minimum garanti de 2 000 $ aux Québécois à compter du 1er avril en attendant l’arrivée de l’aide financière d’Ottawa.

Le programme serait universel et sans condition. Rien n’empêcherait les mieux nantis de recevoir le chèque, mais la mesure serait imposable et le gouvernement récupérerait ainsi l’argent.

Cette proposition de revenu minimum garanti rappelle les propositions de Revenu de citoyenneté, d’allocation universelle, de revenu d’existence, quelle que soit leur appellation, dont on discute beaucoup depuis plusieurs années.

En 2016, le directeur de l’aut’journal, Pierre Dubuc, a publié un petit livre qui présente les différents arguments pour et contre un tel programme. Avec la nécessité de relancer l’économie imposée par la situation créée par le coronavirus, le revenu minimum garanti va revenir à l’avant-scène de l’actualité. Le livre de Pierre Dubuc, intitulé Le droit au Revenu de citoyenneté. Entre la gauche et la droite, préfacé par le député bloquiste Gabriel Ste-Marie, permet à chacun de se faire sa propre opinion sur la pertinence d’un tel programme.

Comme contribution au débat, nous mettons le livre en ligne. On peut le consulter en cliquant ici

(Publicité)