La deuxième mort de Madame Roland

2021/01/18 | Par Michel Rioux

Égérie de la Révolution française, Madame Roland fut guillotinée le 8 novembre 1793 à Paris, Place de la Concorde. (En passant, l’inventeur de cette machine à mourir, le docteur Guillotin, disait avoir agi par humanité, les victimes mourant en un éclair alors que jusque-là, elles pouvaient être décapitées à la hache, être brûlées sur un bûcher, pendues ou écartelées vives. Une mesure égalitaire quoi !) Dans les secondes avant d’avoir la tête tranchée, les témoins rapportent qu’elle se serait exclamée « Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom ! »

Si, de l’endroit où elle se trouve en pièces détachées, elle peut entendre ce qui se clame sur notre territoire, elle pourrait bien reprendre à son compte la même idée et s’écrier, avec cet accent qu’on reconnaît dans les manifs : « Ô Libârté, que de folies on commet en ton nom! »

On ne compte plus les gérants d’estrade et les Ti-Jos Connaissant qui, en un éclair, s’autoproclament microbiologistes, pneumologues, immunologues, virologues, allergologues, infectiologues et autres logues qu’on retrouve dans le catalogue médical.

Quand ce n’est pas Bill Gates qu’on accuse de faire la promotion des vaccins afin qu’une micropuce soit injectée dans l’organisme et permette de contrôler les individus, c’est le gourou QAnoniste Cossette-Trudel, qui a nourri de ses élucubrations les 400 000 covidiots qui le suivaient sur Facebook avant qu’on ne lui coupe le sifflet.

Mais un comble a été atteint quand un savant physicien, qui jouissait jusque-là d’une  solide réputation, a publié dans Le Devoir une lettre au vitriol avec un titre provocateur : Le Québec, champion mondial de la brutalité. Rien de moins.

Parmi les cosignataires, on retrouve une psychologue radiée de son ordre professionnel et qui, comme le rapporte lui-même l’auteur du brûlot dans un texte paru trois jours plus tard, « anime une chaîne sur YouTube où elle partage des opinions tendancieuses qui s’éloignent fortement de la réalité, niant, par exemple, l’élection du président Biden aux États-Unis, et certains aspects fondamentaux de la pandémie ».

À l’occasion d’une manifestation tenue le 20 décembre au Parc Lafontaine, cette ex-psychologue a harangué la foule venue pour « un party de câlins ». Quelques extraits édifiants : « Les journaux et les gouvernements vous racontent n’importe quoi… Vous seuls avez le pouvoir intérieur de vous émanciper… Les gens ont subi un lavage de cerveau… C’est avec vous qu’on va faire un monde meilleur… »

Le titre de la lettre d’explication du savant physicien : La science et les données avant tout. Encore une fois, rien de moins ! Mais à quelle crédibilité peut-on prétendre si on n’est même pas foutu de vérifier la réputation de l’une des cinq cosignataires de son texte ?

Champion mondial de la brutalité ?

Si on exclut des pays comme la Russie ou la Chine, où les dictateurs sont en possession tranquille de toutes les vérités, y compris sanitaires, dans la majorité des autres pays, et le Québec ne fait pas exception, on marche à tâtons, on essaie d’y voir clair avec ce virus qui joue à cache-cache avec tous les scientifiques qui tentent de le cerner.

Un exemple, le couvre-feu. Est-il efficace ? On peut se le demander. On s’est sans doute posé la même question en Belgique, en Italie, en Espagne, au Maroc, en Grèce, en Hongrie, en Espagne, au Luxembourg, en Roumanie, en Slovaquie et dans les États de Californie, Ohio et Massachusetts, qui l’ont décrété. Sans oublier la France, où le couvre-feu est en vigueur à compter de 18 heures quand il est à 20 heures ici. Les délinquants y sont passibles d’amendes de 5800 $, soit près de quatre fois plus qu’au Québec ! Et les écoles, fermées jusqu’en mars en Angleterre et en février en Ontario !

Pour ma part, comme je ne me reconnais aucune compétence en ces matières, je préfère faire confiance à tous ces chercheurs et travailleurs de la santé qui s’esquintent à trouver des solutions, comme les docteurs Weiss, Marquis, Machouf, Poirier, Simon, Quach, Vadeboncoeur, Khadir, Tremblay et tous les autres qu’on entend moins, mais qui sont là.

Enfin, j’ai fort apprécié le cri du cœur d’un médecin qui dénonçait vertement celles et ceux qui soutiennent que la Covid est une invention. Les 2 millions de décès dans le monde, les 400 000 aux États-Unis, les plus de 8 000 au Québec ne peuvent pas être le résultat d’un complot planétaire. Ce médecin invitait d’ailleurs les incrédules à venir prêter main-forte dans son hôpital, qui manque cruellement de personnel. Il ajoutait, ironique : « Bien sûr, comme ils ne croient pas à la Covid, on va réserver le matériel de protection aux personnes qui veulent se protéger… »


Du même auteur

Dans la même catégorie

2017/10/24 Trudeau n'est pas Nasser
2017/09/26 Le bully
2017/08/29 Tomber si bas
2017/06/09 LE CBN
2017/05/11 Les navets

Pages