Au-dessus de sa tête et dans son dos…

2021/06/07 | Par Michel Rioux

La meilleure façon, pour ceux qui possèdent le pouvoir politique ou économique, de ne pas savoir ce que pense le citoyen lambda, c’est de ne pas le lui demander. On dirait aussi que plus les choses sont importantes, moins on le consulte, moins on l’informe et, finalement, plus ce qui devrait tenir lieu de démocratie se perd dans l’opacité.

Les grandes décisions, celles qui affectent à la fois son quotidien et l’avenir de la cité, se prennent au-dessus de sa tête, quand ce n’est pas carrément dans son dos.

Ce n’est pas d’aujourd’hui que les gouvernements, les banques, les entreprises agissent comme si la citoyenne et le citoyen étaient de trop dans ce processus de prise de décisions qui demeure enfermé entre les murs feutrés et secrets des conseils d’administration et des conseils des ministres.

Il y a là, en effet, plusieurs faux jetons dans ces milieux, qui ont en revanche la particularité de ne pas lever le nez sur de juteux jetons de présence qui peuvent atteindre quelques centaines de milliers de dollars par année.

 

Prenez les banques…

Pendant que le citoyen lambda tirait le diable par la queue et que le Canada enregistrait l’année dernière 11 037 faillites personnelles, les profits nets des banques volaient dans la stratosphère. Pour le premier semestre se terminant le 30 avril, la Royale enregistrait un profit net de 4,4 milliards $, la Scotia, 2,46 milliards $, la Banque Nationale, 871 millions $, la TD, 6,97 milliards $, la CIBC, 3,28 milliards $. Des profits doublés par rapport à l’année dernière.

 

Prenez Air Canada…

20 000 mises à pied en raison de la pandémie. Plus de 6 milliards $ d’aide du gouvernement fédéral. Plus de 650 millions $ versés sous forme de soutien salarial. Des milliards $ non remboursés à des clients. Un lecteur du Devoir écrivait récemment : « Voyages Air Canada me doit 8 000 $ pour un voyage annulé (…). Air Canada verse 20 millions en primes à ses dirigeants. » La ministre Chrystia Freeland s’est dite « déçue ». Trudeau espère que la direction « va s’expliquer ».

 

Prenez le 3e lien…

On croirait entendre Elvis Gratton quand François Legault se pète les bretelles : le plus gros tunnelier au monde ! « Think big stie ! » On parle de 10 milliards $. Mais on se souvient du prolongement du métro à Laval. Le coût estimé au départ : 275 millions $. À l’arrivée : 751 millions $. La seule justification à ce tunnel semble être la consolidation du vote CAQ dans les comtés de Québec et de la Rive-Sud. Couper des rubans, paraît que c’est payant… Duplessis l’avait compris lui aussi.

 

Prenez les Maisons des Aînés…

Même si UNE place dans ces Maisons risque de coûter un million $, l’ineffable Marguerite Blais persiste et signe : pas question de reculer. Au départ, un milliard $ pour 30 Maisons. On en a ajouté 16 en juin 2020. Le coût grimpe alors à 1,5 milliard $. On parle aujourd’hui de 2,4 milliards $ pour 3 468 chambres. Et c’est pas fini ! aurait dit Jean Rafa. Le hasard, qui fait bien les choses, a voulu que 30 des 46 Maisons soient situées dans des comtés détenus par la CAQ…

 

Prenez les maternelles…

En campagne électorale, le coût par classe était estimé à 120 000 $. Il est aujourd’hui estimé à 800 000 $. Et l’objectif de 3 600 classes a été repoussé de deux ans. Le ministre Roberge a beau plastronner, il n’y a jamais eu foule dans les rues pour réclamer ces maternelles 4 ans. Il y a aussi un coût à payer : la dégradation de ce joyau que constitue le réseau de Centres pour la petite enfance, alors que 50 000 enfants sont en attente d’une place. La moitié des travailleuses envisagent de quitter leur emploi, payées de 32 000 $ à 42 000 $ après dix ans.

 

Prenez les médecins…

En campagne électorale, François Legault bombait le torse : les médecins sont trop payés, mon gouvernement va aller chercher un milliard $. En désespoir de cause et pour sauver la face, le président du Conseil du trésor, Christian Dubé, accouchait d’une bibitte appelée Institut de la pertinence, qui devait aller chercher 450 millions $ dans les revenus des médecins. Il était question de 70 millions pour l’année 2020-2021, de 140 000 $ pour 2021-2022 et de 240 millions pour 2022-2023. Or, la moyenne au bâton de l’Institut n’est pas très élevée. Sur les 70 millions $ attendus, on n’en a dégagé que 6 millions $... Et les spécialistes gagnent toujours 11 % de plus au Québec que la moyenne canadienne… La Vérificatrice générale a fait un constat plutôt effarant : « Les manuels de facturation des omnipraticiens et des spécialistes totalisent 4 075 pages, dont 557 concernent uniquement les instructions de facturation », a-t-elle écrit.

Toutes ces décisions touchent directement le portefeuille du citoyen lambda. Mais il n’a pas un mot à dire. Dans son dos et au-dessus de sa tête tout ça.

 

Édition numérique de l'aut'journal  https://campaigns.milibris.com/campaign/608ad26fa81b6a5a00b6d9fb/

 


Du même auteur

Dans la même catégorie

2017/09/26 Le bully
2017/08/29 Tomber si bas
2017/06/09 LE CBN
2017/05/11 Les navets
2017/04/12 Le Bonhomme Sept-Heures

Pages