Hydro-Québec base de notre indépendance: Dilapider ou reprendre en main?

2024/06/05 | Par MQI

Conférenciers

Michel Roche
Robert Laplante
Martine Ouellet

Samedi 8 juin de 13 hres 30 à 16 hres 30
Foyer Saint-Antoine, salle St-Elisabeth
150 rue Grant, Longueuil

Stationnement gratuit (entrée à droite en tournant sur la rue Grant)
Transport en commun: métro Longueuil + autobus 8, 28 ou 88
diffusion en direct: https://www.facebook.com/mouvementquebecindependant/Live_videos
En différé: facebook (même adresse), Youtube (MQI-mouvement québec indépendant)

La nationalisation de notre électricité, décidée en 1962 à la suite de l’unique élection référendaire jamais tenue au Québec, a marqué le coup d'envoi de la révolution tranquille. Un demi-siècle plus tard, Hydro-Québec tient toujours une place à part dans la fierté collective du peuple québécois.  Le « Maître chez nous" de 1962 a alimenté une volonté populaire d'indépendance qui s’est manifestée en particulier par le référendum volé de 1995. Aujourd’hui on assiste à un mouvement inverse où s’accélère le processus de privatisation de notre production électrique. Alors que la question de l'indépendance revient à l'avant-scène politique en vue de l’élection de 2026, peut-on faire l’indépendance en continuant ainsi de dilapider notre principale richesse naturelle? Poser la question c'est y répondre.

Le 8 juin prochain, le Mouvement Québec Indépendant organise une conférence visant à clarifier les enjeux sur cette question cruciale. Elle débutera avec un exposé de Michel Roche qui soulignera l'importance du « geste fondateur » de 1962 et de ceux qui ont suivi dans le processus d'affirmation du peuple québécois. Dans un deuxième temps, Robert Laplante brossera l'historique de ce processus d'autodestruction par la privatisation, en en soulignant les impacts négatifs majeurs. En conclusion, Martine Ouellet fera le point sur la situation actuelle en mettant en évidence le front de résistance en train d'émerger actuellement au Québec en faveur du maintien d’Hydro-Québec sous le contrôle public.
 

MICHEL ROCHE

Professeur et chercheur en sciences politiques à L’Université du Québec à Chicoutimi, Michel Roche est spécialiste de la politique russe. Il a publié sur l’éclatement de l’URSS. Il a aussi publié sur la gauche et l’indépendance du Québec et sur la mobilisation étudiante de 2012.  Cette année, il vient de publier un ouvrage remarqué intitulé La question nationale, une question sociale – Essai sur la crise du mouvement indépendantiste québécois.
 

ROBERT LAPLANTE

Sociologue de formation, Robert Laplante est le directeur de la revue souverainiste L'Action nationale depuis 1999 et du magazine Les Cahiers de lecture consacré à la recension des essais québécois. Il a notamment publié Revoir le cadre stratégique, demandant une révision  de la stratégie péquiste. Il dirige l'institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC) qui vient de publier sous sa direction La privatisation de l’énergie éolienne et la mission d’Hydro-Québec.
 

MARTINE OUELLET

Ingénieure de formation, Martine Ouellet a fait carrière à Hydro-Québec. Avant son entrée en politique, elle milite dans le mouvement écologique Eau Secours. De 2010 à 2019, elle est députée de Vachon pour le Parti Québécois et ministre des Ressources naturelles dans le gouvernement Marois. Elle est par la suite candidate à la direction du PQ à deux reprises. En 2017-2018 elle est cheffe du Bloc québécois. En mai 2021, elle crée son propre parti écologiste et indépendantiste, Climat Québec.